Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L’Association pour le Souvenir de l’Exil Républicain Espagnol en France (ASEREF) appelle à une large rencontre le dimanche 6 juin 2010 à la Jonquera en Espagne afin d’exprimer l’inquiétude des descendants des exilés républicains espagnols quant à la suspension du juge Baltazar Garzon et sur la signification d’une telle décision.

Nos parents et grands parents par centaines de milliers ont franchi la frontière en passant par la Jonquera où d’ailleurs est situé aujourd’hui le Musée de l’Exil, certains étaient dans l’armée républicaine d’autres étaient des civils, mais tous sont des victimes du franquisme. Pour beaucoup d’entre nous nous avons aussi dans nos familles des proches qui ont été fusillés dans la période franquiste et qui ont été jetés dans des fosses. En France, en 1939, le gouvernement de la Troisième République s’est comporté de façon indigne à l’égard des républicains espagnols en les traitant comme des ennemis alors qu’ils étaient victimes du fascisme international. Ce même gouvernement qui nommait Pétain à Burgos auprès de Franco alors que la République espagnole menait encore ses derniers combats. La France doit reconnaître officiellement son rôle complice avec les franquistes en 1939 et par la suite sous Vichy, elle doit aussi reconnaître le rôle des espagnols dans la résistance et pour la libération du pays.

C’est cette réalité historique qui nous lie profondément et fraternellement à tous ceux qui en Espagne mènent le même combat que nous pour la recherche de la vérité.

L’énorme travail mis en place en Espagne par les associations de récupération de la mémoire historique, l’engagement du juge Baltazar Garzon pour poursuivre les crimes du franquisme ne doivent pas être stoppés par la volonté de ceux qui voudraient entraver la marche de la vérité et de la justice.

ASEREF appelle les fils, filles, petites filles et petits fils de républicains espagnols et tous les citoyens qui ont au cœur les valeurs de la République ainsi que toutes les associations qui œuvrent pour le devoir de mémoire de l’Espagne Républicaine à se retrouver sur ce lieu symbolique de l’exil massif des républicains espagnols, soyons nombreux dimanche 6 juin pour afficher notre volonté de reconquête des idéaux de nos parents, ceux de la paix, de la justice et de la liberté et pour dire que nous ne laisserons personne faire obstacle au devoir de mémoire ni en France, ni en Espagne.

Partager cet article

Repost 0